Accès rapide
 

L’histoire

Hirondelles : le saviez-vous ?

Une Amicale « Les Hirondelles » existe pour tous ceux et celles qui ont connu, aimé et partagé la vie de l’Institution Saint-Maur ; elle est ouverte aussi à tous ceux qui y œuvrent encore aujourd’hui avec beaucoup de dévouement, d’efficacité et d’humanité.

L’Amicale a pour but :

  • de sauvegarder « l’Esprit Saint-Maur » à la suite du fondateur : Nicolas Barré, béatifié en 1999.
  • de réunir tous les anciens et anciennes, toutes générations confondues, une fois par an, lors de l’Assemblée Générale pour un moment d’amitié et de fraternité.
  • de faire le lien entre tous par l’intermédiaire d’un journal qui donne des nouvelles des Anciens et rend compte de la vitalité actuelle de l’Établissement.
  • d’apporter une aide financière ponctuelle à des projets pédagogiques ou humanitaires.
  • de favoriser, d’organiser les initiatives de tous.

L'Association a pour but de conserver et affermir les liens d'amitié existant entre ses membres et de perpétuer leurs sentiments de reconnaissance envers leurs anciennes maîtresses
Article 4 des statuts de l'Association

Un jour, « Les Hirondelles »…

À quand remonte votre Amicale, chères Hirondelles ?

Elle est une vieille dame, presque centenaire, déjà !

C’est en 1918 qu’elle a pris son essor sous le patronage de Mme HARGOUES (Directrice de Saint-Maur), présidée par Mlle LESPINE assistée par Mlle COSTEDOAT. Elle était destinée à soulager les misères de l’après-guerre. Ses fidèles se retrouvaient, chaque mois, pour une messe célébrée par l’Aumônier et, annuellement, pour une retraite de 3 jours prêchée dans le cadre de l’Institution. Chacune avait à cœur de réaliser un ou plusieurs ouvrages, destinés à alimenter la Tombola annuelle qui aidait à financer les œuvres prises en charge par l’Amicale : aide aux pensionnaires des Petites Sœurs des Pauvres, aux orphelines du Bon Pasteur, à la construction de l’Église Saint Julien. Le 1er Bulletin de liaison est édité en mai 1919, il comporte 3 pages au format 14×21,5 cm, il a pour titre : « Association des Anciennes Élèves de Saint-Maur – Pau ». Sa parution est le plus souvent bimestrielle. Ce Bulletin gardera ce format et ce titre pendant cinq ans, jusqu’au numéro de Mai-Juin-Juillet 1923.

Malgré l’épreuve du temps, notre Association est toujours bien vivante. Mère ANTOINE, Mmes FÉMINY et FERRIOL (Dames de Saint-Maur), furent parmi celles qui contribuèrent le plus ardemment et le plus longuement à son existence. Mme CHOPIN d’ARNOUVILLE et Mme CABAROUY (professeur de Français) prirent la relève en 1948 après le départ de Mlles LESPINE et COSTEDOAT.

C’est sous la présidence de Mme CHOPIN d’ARNOUVILLE que fut constituée officiellement, le 28 novembre 1951, l’Association des « Hirondelles de Saint-Maur » (loi 1901), dont le siège social est fixé 8, avenue des Dames de Saint-Maur à Pau. Après une période faste, les activités ont régressé…

Avec la brutalité de la seconde guerre mondiale, les responsables de l’Amicale ont eu moins de temps disponible que les « Sœurs Hirondelles » d’avant guerre, mais comme elles, elles se sentaient dépositaires de cet Esprit Saint-Maur et voulaient en rendre témoignage et l’Amicale a survécu…

Mme POURTOY remplaça Mme CHOPIN d’ARNOUVILLE en 1965, laquelle laissa ensuite sa place à Mlle BOULIN.

De 1989 à 2001, la présidence fut assurée par Mme LECHARTIER. Grâce au dévouement de toutes celles qui ont poursuivi sa continuité au fil des ans, notre « centenaire » se porte à merveille, bien qu’elle ait donné de temps en temps des soucis à Mme LECHARTIER.

C’est grâce à Mlle CAVERIVIÈRE et Mme GANDON-FARRUGIA qui ont accepté de poursuivre la mission dans la fidélité aux origines, que l’Amicale a pris un nouvel essor en 2001 sous la présidence de Mme Virginie TERRIER-TUCOU (élève de 1984 à 1995)

Pourquoi « LES HIRONDELLES » ?

À partir de Novembre 1923, le Bulletin de liaison passe au format 22×28 cm. Imprimé, il comporte 4 pages. Mais un changement important intervient dans le titre. Le Bulletin s’appelle désormais « Les Hirondelles ». Pourquoi les « Hirondelles » ? La réponse se trouve dans l’éditorial de ce nouveau Bulletin, écrit par l’Aumônier, l’Abbé J. VIGUERIE :

« Assurément l’hirondelle fendant l’azur est toute symbolique. Comme elle, notre Bulletin prétend aller porter la bonne nouvelle de Saint-Maur aux quatre coins du ciel, partout où sont nos Anciennes. Comme elle, il saura même passer la mer pour les atteindre. (…) Surtout, l’hirondelle est familiale et domestique : elle bâtit son nid de terre, contre la poutre de la maison, elle sera de « chez nous », tous diront qu’elle porte bonheur au foyer qui la reçoit . Cette maison, qu’elle a élue entre mille au dernier printemps, elle la retient, car elle garde la mémoire du cœur, et l’an prochain c’est encore là qu’elle reviendra. (…) Les Hirondelles… Pourquoi pas cette autre explication ? En effet, il y a une similitude entre la robe harmonieuse et discrète de ces fillettes de l’air et l’uniforme bleu foncé et blanc des Anciennes du Pensionnat. 

Partez donc, messagères de joie et de fidélité, partez aujourd’hui du « beth cèü de Paü », du clocheton aérien qui couronne ce cher Pensionnat… Volez longtemps, volez toujours pour dire à toutes la bonne nouvelle, l’évangile du souvenir et de l’amitié ! 

Du blason, de la devise… au logo

Blason Hirondelles

À partir du numéro 3 (Juin-Juillet 1919), le Bulletin est orné, sur la une de couverture, du blason de l’École et de sa devise. Le Bulletin de 1948 donne une explication fort détaillée du blason :

« Ce blason est de gueules, avec bande d’argent accostée de marteaux d’or. Il porte à droite : Évangile d’or et chapelet d’argent, et à gau

che quenouille et fuseau d’or. L’écu, surmonté de la croix d’or, est enclos d’une guirlande de marguerites, avec cette devise : « Simple dans ma vertu, forte dans mon devoir » 

Vertu, devoir, deux mots forts peu utilisés dans notre langage d’aujourd’hui… L’éducation dispensée par les Filles du Père Barré incitait leurs élèves à donner le meilleur d’elles-mêmes sans ostentation (simple) mais avec persévérance (forte dans mon devoir)…. L’enseignement à Saint-Maur est catholique d’où la présence de la croix sur le blason ainsi que la représentation de l’Évangile et du Rosaire tout en préparant à la vie active symbolisée par la quenouille…. Ainsi ont vécu des générations « d’Hirondelles » avec cette phrase comme viatique, inscrite dans leur cœur et dans leur esprit…

Logo Hirondelles

À partir de 2001, « Le logo » créé par M. MAGENDIE (professeur d’Arts Plastiques ») figure sur la une de couverture de chaque journal. Ce logo a été aussi fabriqué sous forme de pin’s, signe d’appartenance à la grande famille de Saint-Maur. Sobre, moderne, il symbolise l’élan dynamique des Hirondelles dans le monde d’aujourd’hui et rend compte du changement d’époque !

suscipit libero. accumsan velit, tristique leo neque. id Donec mi, quis Praesent